• Une inspectrice du travail frappée par un chef d'entreprise à Louviers (Paris Normandie - 07/03/2013)

    LOUVIERS (Eure). Un entrepreneur de 32 ans était en garde à vue, jeudi 7 mars, après l'agression la veille de deux contrôleurs du travail sur le chantier de construction d'un pavillon à Louviers (Eure), a-t-on appris de source judiciaire.

    Le ministère du travail, qui a annoncé cette agression physique, accompagnée de menaces de mort, l'a qualifiée d'"inadmissible". Selon le ministère, les deux contrôleurs, un homme et une femme, intervenaient "pour garantir l'intégrité physique des salariés et lutter contre le travail illégal sous ses diverses formes".

    L'entrepreneur, placé en garde à vue mercredi, devrait être jugé vendredi en comparution immédiate devant letribunal correctionnel d'Evreux, a indiqué le procureur de la République de la ville, Mme Dominique Laurens.

    L'agression a eu lieu vendredi durant une réunion avec l'employeur, sur le chantier, après que ce dernier eut été arrêté par l'inspection du travail. Un des salariés travaillait en hauteur sans protection, a expliqué Françoise Le Gac, directrice de l'unité territoriale de l'Eure à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence et de l'emploi.

    La réunion a mal tourné quand a été abordée la question des salariés, déclarés, selon Mme Le Gac, postérieurement au contrôle de la semaine précédente. L'employeur s'est "jeté sur la contrôleuse, l'a saisie par les cheveux et l'a frappée de coups de poing", tandis que sa femme proférait des insultes, a-t-elle relaté. L'agent a reçu quinze jours d'arrêt de travail, a précisé le procureur d'Evreux.

    Grâce à l'intervention d'un salarié, les deux agents ont pu quitter le chantier, mais selon Mme Le Gac, l'entrepreneur les a poursuivis avec son véhicule. Il a réussi à stopper celui du contrôleur, a essayé d'en ouvrir la portière et a proféré des menaces de mort.

    En 2004, le meurtre par un agriculteur de deux inspecteurs du travail qui effectuaient un contrôle sur son exploitation, en Dordogne, avait suscité une immense émotion. L'agriculteur a été condamné en mars 2007 à trente ans de réclusion criminelle. Cette même année, un agriculteur alsacien a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir menacé de mort deux inspecteurs du travail lors d'un contrôle.

    Le communiqué officiel du ministère du Travail

    Deux contrôleurs du travail ont été victimes, mercredi 6 mars 2013, d’une agression inadmissible lors d’une intervention sur un chantier du bâtiment à Louviers, dans l’Eure, alors qu’ils contrôlaient les conditions de sécurité et d’emploi des salariés présents sur le lieu de travail. Des coups de poing ont été portés sur une contrôleuse et des insultes et menaces proférées par l’employeur et son collaborateur contre ces deux agents.

    Le ministre du Travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, Michel Sapin, apporte tout son soutien aux agents concernés. Il a immédiatement demandé, comme il l’a fait systématiquement depuis sa nomination, que des poursuites soient engagées contre les auteurs de l’agression, afin qu’ils soient justement sanctionnés.

    Le respect des agents de l’inspection du travail dans l’exercice de leurs missions est la première condition pour permettre l’application du Code du travail dans les entreprises. Ces deux agents intervenaient sur ce chantier pour garantir l’intégrité physique des salariés et lutter contre le travail illégal sous ses diverses formes.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :