• A Evreux, le pressing n’était pas tout blanc (Paris-Normandie - 13/06/2014)

    Non-déclaration au registre du commerce d’un établissement secondaire, travail dissimulé concernant trois salariés qui n’étaient pas couverts par la Sécurité sociale, non-déclaration préalable à l’embauche, non-versement de bulletins de salaire entre septembre 2013 et mai 2014... Voici quelques-uns des griefs retenus par le comité opérationnel départemental anti-fraude (Codaf), à l’encontre d’une gérante d’un pressing du centre-ville d’Évreux.

    Mercredi, en fin de matinée, des agents de l’Urssaf (Union de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales), de l’inspection du travail, de la brigade de contrôle et de recherches des impôts et des policiers ont investi le commerce, pour procéder à des vérifications. Le pressing a été provisoirement fermé, dans l’attente d’une régularisation administrative.

    http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/759205/breves+en-direct/a-evreux-le-pressing-n-etait-pas-tout-blanc#.U589YJR_vVQ


  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Juillet 2014 à 12:12

    J'ai vécu ces affres de la tricherie à la Sécu et publié un bouquin intitulé "Contrôler c'est trop dur et frauder c'est pas beau" édifiant sur ces dérives,Alors que le contrôleur est généralement considéré comme un emmerdeur, je prouve le contraire dans ce livre, qui montre une espèce d'Omerta dans le milieu de la triche à la Sécu qui profite à tout le monde.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :